En Belgique, des collectifs anti-austérité réclament «tout autre chose»

Par

Ils veulent peser dans le débat public pour faire émerger des « alternatives » à la politique d'austérité du nouveau gouvernement belge. Portés par des figures du monde associatif, universitaire et culturel, deux collectifs citoyens viennent de se lancer coup sur coup. « Le cœur, pas la rigueur », entonnent-ils, sur fond de blocage politique dans le royaume.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles.-   Manifestations monstres, grèves tournantes dans les provinces, grève générale le 15 décembre… La Belgique traverse une période de turbulences sociales depuis le début de l'automne, qui tranche avec cette pratique du « compromis politique » dont le royaume s'était fait une spécialité. Tout le monde est suspendu à l'issue incertaine du bras de fer entre le gouvernement de droite de Charles Michel, convaincu qu'« il n'y a pas d'alternative », et des syndicats qui, à la surprise quasi générale, font front commun pour dénoncer les mesures de rigueur.