En Cisjordanie, l’espoir d’un soulèvement pacifique

Par

Déçus par leurs dirigeants et convaincus de l’inefficacité de la lutte armée, de plus en plus de Palestiniens se tournent vers des formes de résistance non-violente. Ils comptent sur la mobilisation contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël pour renforcer leur mouvement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jérusalem, de notre correspondante.– Et si les déclarations de Donald Trump ne constituaient pas le terreau pour une explosion de violences, mais plutôt pour l’émergence d’un mouvement de résistance pacifique depuis la base de la société palestinienne ? Depuis que le président américain a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël le 6 décembre dernier, c’est en tout cas l’espoir que cultivent les partisans palestiniens de la non-violence.