Les relations entre la France et le Cameroun se sont sérieusement détériorées

Par

Depuis plus de quinze ans, aucun président français n’a visité le Cameroun. L’Élysée reproche au président Biya, usé et malade, de s’accrocher à son fauteuil et de s’être tourné vers les Chinois et les Russes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des sifflets et des slogans anti-français : fin février 2015, l’ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon, a été très mal accueillie lorsqu’elle s’est jointe à une marche organisée à Yaoundé pour dénoncer les exactions de Boko Haram dans le nord du pays. « La France dehors », « On ne veut pas la France », ont crié des manifestants, selon le quotidien Le Messager. Jamais un tel incident ne s’était produit au Cameroun. Quelques semaines auparavant, l’ambassadrice n’était pas venue à la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux de début d’année réunissant tous les diplomates et le président Paul Biya, au pouvoir depuis 1982. Là aussi, c’était une première : aucun ambassadeur de France – pays qui a depuis un siècle une forte emprise au Cameroun – n’avait jamais manqué ce rendez-vous. À eux seuls, ces deux événements illustrent la détérioration spectaculaire des relations entre la France et le Cameroun.