L’Allemagne confrontée au chantier titanesque du démantèlement de ses centrales nucléaires

Par

Les centrales nucléaires allemandes auront toutes cessé de fonctionner en 2022. Comment fait-on pour démanteler ces mastodontes au cœur radioactif ? Peut-on en prévoir les coûts et la durée ? Certains experts y voient un « business » porteur. Mediapart s’est rendu à Lubmin, dans le nord-est de l’Allemagne, où une centrale fait l’objet depuis vingt-trois ans d’un démantèlement périlleux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lubmin (Allemagne), de notre envoyé spécial. - Dans l’atelier de décontamination de la centrale nucléaire de Lubmin, installée sur les bords de la mer Baltique, une grande scie à ruban tronçonne un cylindre cyclopéen depuis bientôt deux heures. « Nous sommes en train de découper un petit générateur de vapeur », explique Alex, un mécanicien de 31 ans. Comme son père avant lui, il travaille sur cette immense zone de 450 hectares, dans l’un des bâtiments confinés, équipés de sas de décontamination et conçus pour ne laisser échapper aucune particule radioactive.