L’Allemagne face au problème de ses banques

Par

« Trop risqué. » Après six semaines de discussions, les directions de la Deutsche Bank et de la Commerzbank ont décidé de renoncer à leur projet de fusion, soutenu par le ministre allemand des finances. Le problème de la Deutsche Bank, qui figure parmi les banques les plus fragiles du monde, reste pendant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le projet d’un grand champion financier allemand est mort. Deutsche Bank et Commerzbank ont annoncé jeudi 25 avril l’abandon de leurs discussions en vue de fusionner. « Après une analyse attentive, le conseil de Commerzbank est arrivé à la conclusion aujourd’hui qu’un rapprochement avec la Deutsche Bank n’apporterait pas de bénéfices suffisants pour contrebalancer les risques supplémentaires, les coûts de restructuration et les augmentations de capital nécessaires associés à une intégration à une si large échelle. En conséquence, les deux banques ont décidé d’interrompre leurs discussions », a expliqué la Commerzbank dans un communiqué.