Affaire Prism : un parfum de guerre froide 2.0

Par

La disparition d'Edward Snowden, l'informaticien qui a révélé l'ampleur de la surveillance américaine, donne lieu à un affrontement entre les États-Unis, la Chine et la Russie qui fleure bon les années 1960.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’à présent, il n’y avait que dans les James Bond que l’on pouvait suivre les faits et gestes des espions en direct. Autrefois, on apprenait les défections des années plus tard, lorsqu’un rapport confidentiel était déclassifié. Les exfiltrations n’étaient révélées que dans des ouvrages paraissant longtemps après les faits. Mais voilà que l’affaire Edward Snowden inflige au monde de l’ombre la même accélération que les technologies de l’information ont imposée au reste de la planète depuis deux décennies.