Migrants: la solidarité citoyenne prend corps en Europe

Par et Stefano Liberti

Pendant que les dirigeants européens, réunis à Bruxelles, mégotent sur la dose d’aide à apporter aux réfugiés syriens et érythréens, les leçons d’entraide naissent des Européens eux-mêmes qui croisent ces exilés en route vers le Nord, à Paris comme à Rome. Cet article est publié en français dans Mediapart et en italien dans le journal Internazionale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors du sommet européen qui se tient les jeudi 25 et vendredi 26 juin à Bruxelles pour apporter des réponses au drame migratoire qui se déroule aux portes et à l’intérieur de l’Europe, les dirigeants des États membres de l’UE parleront beaucoup de « solidarité » et de « responsabilité », d’« efforts partagés » et de « politique soutenable ». Ils savent que le monde les regarde gérer l’une des plus graves crises humanitaires et politiques du début du XXIe siècle : les guerres et la répression en Syrie, en Irak, en Érythrée, en Libye et ailleurs jettent sur les routes des centaines de milliers de réfugiés fuyant les bombes ou l’emprisonnement.