Au Maroc, le régime s’acharne sur le journaliste Omar Radi

Par

Le journaliste marocain Omar Radi, qui fut emprisonné pour un tweet dénonçant la justice de son pays, était convoqué ce jeudi par la police après des révélations de l’ONG Amnesty International sur l’espionnage qu’il a subi de la part des autorités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je n’ai peur de rien, j’y vais la tête haute. Mon but, c’est de révéler à travers mon journalisme les injustices et la vraie réalité du Maroc, et militer pour un Maroc meilleur en tant qu’activiste. » Le journaliste et militant des droits de l’homme marocain Omar Radi s’est rendu ce jeudi 25 juin, serein et déterminé, à la convocation de la police judiciaire de son pays.