Espionnage américain: une «initiative franco-allemande» faute de mieux

Par

Réunis à Bruxelles jeudi soir, les 28 sont toujours divisés sur la stratégie à adopter face à l'espionnage des États-Unis. Les appels à la suspension des négociations commerciales avec Washington sont restés lettre morte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles