AfD, complotistes et néonazis: les liaisons dangereuses

Par Prune Antoine

Depuis 2014 et l’entrée des députés du parti Alternative pour l’Allemagne au Parlement fédéral, les relations au sein de la nébuleuse d’extrême droite se sont considérablement renforcées outre-Rhin, contribuant à radicaliser le discours ambiant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plauen (Allemagne).– Contrairement au siège de la formation néonazie La Troisième Voie, qui a pignon sur rue à Plauen, le bureau d’Alternative pour l’Allemagne (AfD) au centre-ville se fait plutôt discret. Aucune bannière, aucune affiche qui indique son influence. En réunissant 25 % des voix lors des élections européennes de 2019, le parti d’extrême droite est pourtant devenu le premier de Saxe.