Pour les Français bloqués à l’étranger, du retard et de la friture sur les lignes

Le gouvernement assure tout faire pour rapatrier les dizaines de milliers de Français en voyage à l’étranger et dont les vols ont été annulés. Mais sur place, beaucoup d’entre eux témoignent de diplomates dépassés et de compagnies aériennes guère coopératives.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains imaginaient des vacances de rêve sur une île du golfe de Thaïlande ou au milieu des paysages majestueux de Patagonie, entre le Chili et l’Argentine. D’autres, après avoir fait le tour du monde, pensaient se poser temporairement en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Travailler dans le cadre du programme vacances travail (PVT) destiné aux jeunes leur permettrait de gagner suffisamment d’argent pour s’acheter un billet d’avion retour vers la France. Malheureusement, le Covid-19 est arrivé, frappant une grande partie de la planète après être apparu en Chine, dans la ville de Wuhan, et clouant les avions au sol. Les voilà désormais pris au piège, ne sachant vers qui se tourner.