Mali : le risque d'enlisement est politique

Par

Même si les parlementaires français ont approuvé cette semaine la prolongation des opérations militaires au Mali, de plus en plus de voix s'élèvent pour souligner la faiblesse de progrès politiques, seuls garants d'une véritable issue à la crise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme prévu par la Constitution française, l’Assemblée nationale et le Sénat ont approuvé cette semaine la prolongation du déploiement des soldats français au Mali. À l’exception des députés du Front de gauche qui se sont abstenus, les parlementaires français ont voté sans sourciller la prolongation des opérations militaires françaises entamées début janvier. Néanmoins, il est un mot que l’on commence à entendre de plus en plus souvent, dans les rangs de l’opposition comme de la majorité, à propos de la position française au Mali : « enlisement. »