Recep Tayyip Erdogan, le président de la Turquie, est un homme riche. Mais on ne sait pas à quel point. Ses opposants assurent qu’il détient un patrimoine de plusieurs milliards d’euros, fruit de l’affairisme et de la corruption depuis qu’il a mené son parti islamo-conservateur, l’AKP, au pouvoir en 2003. Mais il n’y avait, jusqu’à présent, que peu de preuves.