Europe : Hollande soutient Juncker en échange d'à peu près rien!

Par

Le conseil européen devrait, vendredi, faire de Jean-Claude Juncker son candidat pour prendre la tête de la commission. Grâce au soutien des dirigeants sociaux-démocrates, dont François Hollande et Matteo Renzi. Mais ces derniers, malgré le récit officiel, sont trop désunis pour obtenir de vraies contreparties face à Angela Merkel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles. La précipitation avec laquelle les sociaux-démocrates européens ont soutenu la candidature de leur adversaire Jean-Claude Juncker pour la présidence de la commission européenne en a dérouté plus d'un. Dès le 28 mai, trois jours à peine après la tenue des élections, Hannes Swoboda, le patron des socialistes à Strasbourg, publiait un communiqué estimant que le conservateur luxembourgeois devait lancer sans attendre des négociations et réunir une majorité de députés sur son nom, au vu des résultats du scrutin remporté par la droite.