Extradition de Julian Assange: le coup de Jarnac de la justice américaine

Par

Alors que les audiences en vue de l’extradition du fondateur de WikiLeaks doivent reprendre à Londres le 7 septembre, le ministère public américain a déposé une nouvelle version de sa demande incluant de nouveaux éléments visant à nier la qualité de journaliste de Julian Assange en l’accusant d’avoir sollicité des hackeurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La reprise, lundi 7 septembre, des audiences en vue de l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis débutera par une nouvelle arrestation du fondateur de WikiLeaks. Purement procédurale, celle-ci est obligatoire pour lui notifier la nouvelle demande d’extradition déposée, à la dernière minute, par la justice américaine. Ce que la défense conteste vivement.