Le parlement valide le revirement de la France en Syrie

Par

L’Assemblée et le Sénat ont voté à la quasi-unanimité, mercredi 25 novembre, la prolongation de l’intervention militaire française en Syrie. Un soutien au revirement de la politique de François Hollande dans la région, entamé en septembre et brutalement accéléré par les attentats du 13 novembre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un vote sans surprise. Une semaine après avoir obtenu la quasi-unanimité de l’Assemblée et du Sénat sur l’état d’urgence, François Hollande et son gouvernement ont reçu un soutien massif du parlement à la prolongation de l’intervention française en Syrie. À l’Assemblée, le “oui” a recueilli 515 voix pour – seuls quatre députés ont voté contre, dont deux par erreur. Au Sénat, il a obtenu la totalité des 325 suffrages exprimés.