Haïti: Port-au-Prince s’asphyxie dans une crise sans fin

Par

Le drame d’un couple de Français tués dimanche 24 novembre illustre de la manière la plus sinistre la situation de la capitale haïtienne. Face à un pouvoir indifférent, rejeté, corrompu, les 2,5 millions d’habitants de la métropole vivent un cauchemar quotidien entre racket, crimes, inflation et blocages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Port-au-Prince, de notre envoyé spécial.– On ne se promène plus à Port-au-Prince, une ville qui fut décrite comme la plus belle des Caraïbes. On se presse d’un point à un autre, dans un jeu de hasard dont aucun paramètre n’est maîtrisable. Le moment peut être sympathique, agréable parfois. Il peut aussi être terrible pour ses habitants tous soumis à un chaos général et à une insécurité qui n’épargne, selon les jours et les heures, que quelques quartiers de cette métropole de plus de 2,5 millions d’habitants.