La Tunisie et les Emirats se livrent une bataille aérienne et diplomatique

Par

La décision, brutale, de la compagnie aérienne Emirates d’interdire ses avions aux Tunisiennes a provoqué une nouvelle tension entre les deux pays, et la Tunisie a interdit les vols de la compagnie depuis et vers l’aéroport de la capitale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis (Tunisie), de notre correspondante.–  Saoussen Ben Cheikh est une victime collatérale de la dernière décision du ministère des transports tunisien. Voyageant de Washington vers Tunis, en transit à Abu Dhabi dimanche 24 décembre, cette Tunisienne devait prendre le premier vol pour Tunis lundi 25 décembre. Mais son pays natal a décidé de suspendre les vols de la compagnie Emirates, au départ et à l’arrivée de l’aéroport de Tunis Carthage, « jusqu’à ce que la compagnie soit capable de trouver la solution adéquate pour opérer ses vols conformément au droit et aux accords internationaux », d’après le communiqué officiel.