Desmond Tutu, mort à 90 ans, la voix qui s’est dressée contre l’apartheid

L’apartheid est « le système le plus vicieux inventé par l’homme depuis le nazisme », avait-il coutume de dire. Desmond Tutu est décédé le 26 décembre. Infatigable défenseur des populations opprimées, l’homme de foi sud-africain était aussi engagé contre l’homophobie et le dérèglement climatique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Nous serons libres ! Nous tous – Noirs et Blancs ensemble ! » Cette phrase, comme tant d’autres chargées d’espoir et de réconciliation, le Sud-Africain Desmond Tutu l’a prononcée lors des funérailles du combattant anti-apartheid Chris Hani en 1993, qu’il a célébrées devant plus de cent mille personnes. Sourire illuminant le visage, charisme capable d’entraîner un stade entier sous son iconique robe d’archevêque violette… Tout le personnage est là : dans la volonté de rassembler, toujours, alors que le meurtre de ce militant communiste par un homme d’extrême droite deux ans après la fin officielle de l’apartheid amènera le pays au bord de la guerre civile.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal