Après un clash sanglant dans l’Himalaya, l’Inde se demande comment répondre à Pékin

Par Côme Bastin

Loin de se résumer à une escarmouche, l’affrontement meurtrier entre l’Inde et la Chine sur le toit du monde annonce de profondes tensions à venir. Il met ainsi Narendra Modi au pied du mur face à la politique conquérante du géant chinois en Asie.
  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangalore (Inde).– Que s’est-il donc passé dans la région du Ladakh ce lundi 15 juin ? Il faisait nuit, moins de zéro degré, lorsque des contingents de soldats indiens et chinois se sont affrontés dans la vallée de Galwan, le long d’une frontière qu’ils se disputent sur les hauteurs de l’Himalaya depuis six décennies. C’est sans armes, à coups de poings, de barres de fer et de pierres, que les malheureux ont livré bataille, à 4 000 mètres d’altitude. Bilan : vingt morts côté indien. Pékin n’a pas communiqué.