Gallieni, Bugeaud, Faidherbe… les héros sanguinaires de la discorde

Partout dans le monde, on se lève contre des statues et des rues à la gloire de figures colonialistes ou esclavagistes. En France, la mémoire de trois chefs des guerres coloniales du XIXe siècle, Gallieni, Bugeaud et Faidherbe, fait aujourd’hui débat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Déboulonnons le récit officiel. » Simple et percutant, l’appel a été tagué sur le socle de la statue du maréchal Joseph Gallieni (1849-1916) qui trône place Vauban, dans le VIIe arrondissement de Paris. Le 18 juin, des militants antiracistes se joignent pour recouvrir ce même monument au maréchal d’un ample drap noir.