Tunisie: mort d'un manifestant après l'assassinat de Mohamed Brahmi

Par

42 députés ont annoncé leur démission de l’Assemblée constituante, après le meurtre du dirigeant du Front populaire. L’opposition demande la démission du gouvernement. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les tensions persistent en Tunisie après l’assassinat de Mohamed Brahmi, député d'opposition et membre du mouvement Front populaire. Un manifestant a été tué dans la nuit de vendredi 26 à samedi 27 juillet à Gafsa, dans le centre-ouest de la Tunisie, lors d'une marche de protestation. Mohamed Moufti, 45 ans, a été tué lorsque la police a dispersé à coups de bombes lacrymogènes une marche nocturne simulant des funérailles symboliques de l'opposant, qui sera inhumé samedi à Tunis.