Frondes sociales et militaires fragilisent le pouvoir ivoirien

Par

La Côte d’Ivoire vit depuis début janvier au rythme de frondes sociales et militaires, conséquences directes de la manière dont le président Alassane Ouattara est arrivé à la tête du pays en 2011 et dont il gouverne depuis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La prédiction de certains analystes selon laquelle le second mandat du président ivoirien Alassane Ouattara, commencé fin 2015, serait mouvementé semble être en train de se réaliser : la Côte d’Ivoire vit depuis début janvier au rythme de manifestations de militaires et de grèves diverses, donnant l’impression d’une grande fragilité.