Cinq ans après le soulèvement du Maïdan, les Ukrainiens élisent leur président dans un contexte de profond désenchantement

Par

Cinq ans après les rassemblements du Maïdan qui avaient porté des espoirs de vastes réformes du système oligarchique ukrainien, le président Petro Porochenko, candidat à sa réélection, n’a qu’un maigre bilan à présenter. Face à lui, la popularité croissante d’un comique du petit écran montre l’attirance des électeurs pour une figure hors système.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une réforme de la justice inachevée, un président toujours richissime, une guerre qui s’enlise dans la région orientale du Donbass : cinq ans après le soulèvement du Maïdan, le bilan du président ukrainien Petro Porochenko est mitigé. Le conflit a fait plus de 13 000 morts et plus de 1,5 million de déplacés. Les violations du cessez-le-feu sont quotidiennes et les discussions entre Kiev et Moscou n’ont guère avancé depuis la signature de l’accord de Minsk.