Sur la scène européenne, le «style Macron» ne passe plus

Par

Le bras de fer engagé par Emmanuel Macron sur les postes clefs de l’UE crispe les relations entre Paris et Berlin. Saluée par la presse hexagonale, la stratégie du président laisse pantois élus et commentateurs étrangers, qui soulignent le risque d’une crise institutionnelle et s’agacent de l’« arrogance » des Français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le visage d’Emmanuel Macron en gros plan et ces quelques mots en guise d’accroche : « Je ne suis pas arrogant, je suis déterminé. » En octobre 2017, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel publiait un entretien du chef de l’État, l’interrogeant sur certaines de ses formules ayant fait polémique. À l’époque, le jeune président français, fraîchement élu, et la chancelière allemande Angela Merkel s’observaient encore prudemment. Le premier voulait tout bousculer en Europe et attendait que la seconde le suive sur les grands axes de son discours de la Sorbonne, à commencer par sa réforme de la zone euro.