Les fractures de l’islam radical ravivent les plaies libanaises

Par
Au nord du Liban, les combats entre les communautés sunnites et alaouites ont fait neuf morts ce week-end. Ils témoignent de la perte de vitesse des milices sunnites face au Hezbollah chiite, qui a réussi son OPA sur la «résistance islamique» libanaise. A lire aussi dans le club, le blog Sur la route du Liban.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Neuf morts ce week-end, vingt-trois depuis le début des affrontements... les violences entre les communautés sunnite et alaouite au nord du Liban plombent depuis la fin du mois de mai le processus de pacification du pays. Lundi 28 juillet, l'armée libanaise a investi la ville de Tripoli et mis fin aux affrontements. La situation demeure cependant très instable, comme en témoigne le démantèlement lundi de deux bombes par les experts de l'armée libanaise.