En Algérie, l’affaire Maurice Audin ravive le débat mémoriel sur la colonisation française

Par

La reconnaissance par la France de ses responsabilités dans l’assassinat de la figure anticolonialiste Maurice Audin, ainsi que dans l’instauration d'un système de torture pendant la guerre d’Algérie, a été saluée de l’autre côté de la Méditerranée. Mais son impact reste limité : pour les Algériens, la colonisation et les crimes de la France ne s’épuisent pas dans la seule bataille d’Alger.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Assassinat de Maurice Audin : La vérité… en Marche ! » (El Watan), « Un crime d’État enfin reconnu » (Liberté Algérie), « Maurice Audin, une figure “consensuelle” pour entamer le travail de repentance » (TSA Algérie), « La France passe aux aveux » (L’Expression)…