Violences sexuelles: Brett Kavanaugh, comme si rien n’avait changé

Par

Brett Kavanaugh, candidat de Donald Trump à la Cour suprême, est accusé d’agressions sexuelles par plusieurs femmes. L’une d’elles, Christine Blasey Ford, a témoigné avec force jeudi devant le Sénat américain. Les républicains veulent désormais passer au vote, comme si de rien n’était, pressés de faire virer la plus haute juridiction américaine à droite toute.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis, de notre correspondant).-  Le 11 octobre 1991, une femme noire de 35 ans, professeure de droit de l’Oklahoma, témoignait d’une voix assurée devant le Sénat américain. Ce jour-là, devant un panel de sénateurs, tous hommes et tous blancs, Anita Hill avait raconté le harcèlement sexuel imposé par son ancien supérieur, le juge conservateur Clarence Thomas, sur le point d’être nommé à la Cour suprême des États-Unis, le premier Afro-Américain pressenti à ce poste depuis deux siècles.