La France aime trop le soja brésilien

Par

Les feux qui détruisent la forêt amazonienne depuis plusieurs semaines ont partie liée avec le schéma de production agricole français, qui achète des milliers de tonnes de soja en provenance des terres déboisées d’Amérique latine. Mais les entreprises françaises n’ont manifesté aucun intérêt pour la traçabilité de cette matière première importée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2017, la France a importé plus de 1,8 million de tonnes de soja brésilien, et en 2016, l’UE importait au total plus de 16 millions de tonnes de soja tous pays confondus, selon les chiffres de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (voir également les infographies interactives de lONG Trase sur les volumes importés par région dorigine et négociant). Ce qui fait de notre continent le deuxième importateur mondial de soja après la Chine, un commerce majoritairement destiné à l’alimentation animale.