Disparition forcée en Chine d’une figure de #MeToo

Par

Sophia Huang Xueqin, 33 ans, avait été la première à s’exprimer publiquement sur l’agression sexuelle dont elle avait été victime en 2017, lançant le mouvement #MeToo en Chine en 2017. Il y a dix jours, elle a été arrêtée par la police et placée en détention dans un lieu inconnu sans accès à un avocat. Tout comme un ami militant, Wang Jianbing.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le 19 septembre, la journaliste indépendante Huang Xueqin, figure du mouvement #MeToo, est perdue dans le trou noir du système policier chinois. Sa famille et ses amis ont perdu tout contact avec elle.