Massacres à Kaboul: les services pakistanais accusés

Par

Trois terribles attaques-suicides ont assommé la capitale afghane depuis dix jours. Des experts locaux mettent en cause les services secrets pakistanais. Ces derniers enverraient un message à l'intention des États-Unis, après la suspension d’une partie de l’aide américaine à Islamabad.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les ambulances sont devenues la hantise de Kaboul. Après l’explosion de l’une d’elles, samedi 27 janvier, en plein cœur de la capitale afghane, faisant plus d’une centaine de morts et 235 blessés, il se dit dans la population que deux autres ambulances piégées circulent encore, prêtes à sauter à tout moment. La ville n’a pas besoin de ces rumeurs pour sombrer dans la dépression.