Le marché pétrolier affronte une crise centenaire

Par

Le prix du baril dégringole depuis début mars. C'est que la pandémie de coronavirus met l'économie mondiale à l'arrêt. Et qu'une guerre des prix fait rage entre l’Arabie saoudite, la Russie et les États-Unis. Dans ce chaos, la chute pourrait se poursuivre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une pandémie de Covid-19 qui met à l’arrêt l’économie mondiale ; une guerre des prix entre les trois principaux producteurs mondiaux – Arabie saoudite, Russie et États-Unis : un seul de ces deux éléments aurait suffi à provoquer une chute du marché pétrolier. Mais depuis le 7 mars, les deux s’additionnent. Le pétrole est à la fois sous la pression d’une crise de l’offre en surproduction et d’une demande effondrée.