L’issue du bras de fer entre l’UE et la Pologne reste incertaine

Par

La commission de Bruxelles a durci le ton en juillet face à Varsovie, accusée de piétiner l’indépendance de la justice. Mais l’efficacité de l'offensive reste à voir. L’UE ne dispose toujours pas d’instruments permanents pour faire respecter l’État de droit sur le continent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles (Belgique) - La menace n’a jamais été aussi précise. Si la Pologne confirme son intention de révoquer les juges de la Cour suprême, la commission européenne déclenchera « sans délai » un mécanisme qui pourrait aboutir à la perte des droits de vote de Varsovie au sein du conseil européen, la principale instance de décision à Bruxelles. « L’Union européenne ne peut accepter un système qui permet de révoquer des juges à discrétion », explique Jean-Claude Juncker, président de l’exécutif européen, dans un communiqué publié mercredi.