L'Afrique du Sud tarde à se protéger contre les eaux

Par Annika Joeres (Correctiv)

Chaque année, la mer s’élève en moyenne de 3,4 millimètres partout dans le monde. Les données relatives à l’Afrique du Sud indiquent que cette hausse y sera bien supérieure. Des millions de personnes perdront leur maison. Pourtant, à ce jour, Le Cap est la seule ville à avoir mis en œuvre des mesures préventives.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Darryl Colenbrander passe sa vie au contact de la mer : il consacre ses loisirs au surf et pendant la semaine, il s’efforce de préparer sa ville du Cap à la montée des eaux. Son emploi consiste à coordonner le programme de gestion des zones côtières (Coastal Management Programme). Sur une carte, autour de la métropole de quatre millions d’habitants, il trace une ligne qu’il qualifie « de retrait ». Déjà menacées par les inondations en cas de tempête, les zones situées au-delà de cette ligne seront bientôt intégralement submergées. À l’heure actuelle, aucune construction nouvelle n’y est autorisée et, à moyen terme, leurs habitants seront déplacés et relogés.