Pandjchir : le mythe Massoud dans la vallée

Par

La célèbre vallée afghane retrouve son rôle de bastion de la résistance. Cette fois, celle-ci est dirigée à la fois par le fils du commandant Massoud et par Amrullah Saleh, l’un des proches. Ils apparaissent bien isolés face à la puissance des talibans, qui ont cependant accepté de discuter avec eux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les années 2000, après la chute des talibans, l’ONU a cherché à récupérer les nombreuses armes lourdes, dont des chars et des missiles, cachées dans la haute vallée du Pandjchir. Mais les habitants n’ont jamais voulu les rendre, comme s’ils s’attendaient déjà à devoir les utiliser à nouveau un jour ou l’autre.