Thales est soupçonné de transfert de technologies à la junte birmane

Le groupe de défense européen entretient un partenariat étroit avec le conglomérat indien Bharat Electronics Limited, fournisseur important de l’armée birmane. De nombreux éléments laissent penser qu’il pourrait violer l’embargo sur les livraisons d’armes. Trois ONG l’interpellent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bangalore (Inde).– Septembre 2017. En Birmanie, le génocide des Rohingyas par l’armée birmane, la Tatmadaw, bat son plein dans l’État côtier de Rakhine. Le bilan de ce nettoyage ethnique, selon les Nations unies, est à l’époque déjà vertigineux : 23 000 meurtres, 17 000 viols, 115 000 maisons brûlées, estime l’ONG Ontario International Development Agency.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal