Affaire Quatennens : le témoignage de son épouse compromet son retour

Après le communiqué de Céline Quatennens dénonçant des « violences physiques et morales » depuis « plusieurs années », des personnalités de gauche se sont élevées contre le possible retour du député de La France insoumise. LFI a décidé qu’il « ne participera pas à l’activité » du groupe jusqu’à ce qu’une décision de justice soit rendue. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le communiqué de Céline Quatennens a pris La France insoumise (LFI) de court. Le 23 novembre, l’épouse d’Adrien Quatennens a dénoncé à l’AFP, dans un texte authentifié par son avocat, des « violences physiques et morales » de sa part depuis « plusieurs années », réfutant tout « contexte d’agressivité mutuelle ». « Au cours de ces dernières années, j’ai voulu le divorce à trois reprises, à chaque fois sous la pression je suis revenue en arrière », déclare-t-elle. Ce témoignage, qu’elle livre « contre son gré », a pour objectif de « rééquilibrer les choses », alors que, la veille, l’avocate d’Adrien Quatennens, Jade Dousselin, annonçait dans un communiqué que son client avait accepté le principe d’un « plaider-coupable » le 13 décembre. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal