Analyses

  • Les partis de gauche opposés à la Primaire populaire durcissent le ton

    Par et
    À Toulouse, le 15 janvier 2022, lors d'un rassemblement de la Primaire populaire. © Patricia Huchot-Boissier / Hans Lucas / AFP À Toulouse, le 15 janvier 2022, lors d'un rassemblement de la Primaire populaire. © Patricia Huchot-Boissier / Hans Lucas / AFP

    Alors que le vote d’investiture de la Primaire populaire, qui compte déjà 288 000 inscrits, a lieu entre le 27 et le 30 janvier, les coups pleuvent sur cette initiative citoyenne qui inspire de plus en plus de défiance aux formations politiques. 

  • Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle

    Par
    Enseigne de notaire sur les Champs Elysees, à Paris. © Hans Lucas Riccardo Milani / Hans Lucas via AFP Enseigne de notaire sur les Champs Elysees, à Paris. © Hans Lucas Riccardo Milani / Hans Lucas via AFP

    Alors que la rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois, à l'image d'Éric Ciotti, un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.

  • La nouvelle donne au Moyen-Orient pourrait relancer l’accord sur le nucléaire iranien

    Par
    Le 27 décembre 2021 à Vienne (Autriche), où se déroulent les négociations, le chef des négociateurs iraniens, Ali Bagheri Kani, s’adresse aux médias. © Alex Halada / AFP Le 27 décembre 2021 à Vienne (Autriche), où se déroulent les négociations, le chef des négociateurs iraniens, Ali Bagheri Kani, s’adresse aux médias. © Alex Halada / AFP

    À peine élu, Joe Biden a décidé de ressusciter l’accord international avec Téhéran rompu par Donald Trump. Pour la République islamique, qui cherche à obtenir la levée des sanctions internationales, c’est aussi un objectif prioritaire. 

  • Mali : le blocus économique du pays met la junte au pied du mur

    Par
    Lors de la manifestation du 14 janvier 2021, à Bamako, pour protester contre les sanctions imposées au Mali par la Cédéao. © Florent Vergnes / AFP Lors de la manifestation du 14 janvier 2021, à Bamako, pour protester contre les sanctions imposées au Mali par la Cédéao. © Florent Vergnes / AFP

    Face à la volonté des militaires de s’éterniser au pouvoir, les chefs d’État de la sous-région ont imposé un blocus économique sur le Mali. Mais ces mesures soutenues par la France, qui risquent d’aggraver la crise, ne passent pas du tout à Bamako, où la junte bénéficie d’une cote de popularité au plus haut.

  • Universités : le renforcement « systémique » promis par Macron cache mal un projet de privatisation

    Par Martin Clavey
    À Angers, des étudiant·es assistent à une session du dispositif Rebond Sup, dispositif d’accompagnement à la reorientation des étudiant·es de 1ère année qui ne se sentent pas tout à fait à leur place ou qui envisagent d’abandonner leur cursus pour se réorienter vers une autre formation. © Jean-Michel Delage / Hans Lucas via AFP À Angers, des étudiant·es assistent à une session du dispositif Rebond Sup, dispositif d’accompagnement à la reorientation des étudiant·es de 1ère année qui ne se sentent pas tout à fait à leur place ou qui envisagent d’abandonner leur cursus pour se réorienter vers une autre formation. © Jean-Michel Delage / Hans Lucas via AFP

    Le quasi-candidat Macron a souhaité jeudi une réforme « systémique » des universités. Derrière la promesse de les rendre « plus fortes » et de casser la concurrence avec les « grandes écoles », il a posé, en creux, les jalons d’un projet de privatisation.

  • Grève à l’école : pour les gauches, un rendez-vous à ne pas manquer

    Par et
     © Sebastien Calvet © Sebastien Calvet

    Avec ce premier mouvement social d’ampleur depuis le début du Covid, la gauche a enfin une chance de voir mise au centre du jeu une thématique qu'elle affectionne. Et à moins de trois mois du premier tour de la présidentielle, de tenter de mobiliser son électorat historique. 

  • Boris Johnson de plus en plus lâché par son parti

    Par
    Boris Johnson à sa sortie de la Chambre des communes, à Londres, le 12 janvier 2022. © Photo Tolga Akmen/AFP Boris Johnson à sa sortie de la Chambre des communes, à Londres, le 12 janvier 2022. © Photo Tolga Akmen/AFP

    Le premier ministre britannique a avoué à la Chambre des communes ce mercredi avoir été présent à l’une des fêtes interdites organisées dans les jardins de Downing Street. Il y était bien présent le 20 mai 2020, pendant le premier confinement. Une faute qu’un nombre croissant de ses députés jugent impardonnable.

  • La vraie valeur du service public

    Par
    Chacun devrait être conscient de la valeur pour un pays comme le nôtre de son service public. © Photo illustration Sébastien Calvet/Mediapart Chacun devrait être conscient de la valeur pour un pays comme le nôtre de son service public. © Photo illustration Sébastien Calvet/Mediapart

    À la veille de la grève dans l’Éducation nationale se repose la question de la valeur du service public. Celui-ci est-il dépendant du financement privé ou n’est-il pas davantage un moyen de satisfaire des besoins sans se soumettre à la logique économique ?

  • Union de la gauche : retour à la case départ

    Christiane Taubira, le 6 janvier 2022, à Saverdun, dans l'Ariège. © Lionel Bonaventure / AFP Christiane Taubira, le 6 janvier 2022, à Saverdun, dans l'Ariège. © Lionel Bonaventure / AFP

    Devant le refus réitéré des Verts de se prêter à un processus de désignation d’un ou d’une candidate commune, Anne Hidalgo a enterré sa participation à la Primaire populaire. Quant à la candidature « envisagée » de Christiane Taubira, elle n’a, pour l’instant, pas la puissance apte à faire bouger les lignes de l’union. 

  • Le contrôle des prix, un outil négligé face à l’inflation

    Par
    Aux États-Unis, les magasins Dollar Tree, connus pour leurs produits à un dollar, ont augmenté leurs prix à 1,25 dollar. © Frederic J. BROWN / AFP Aux États-Unis, les magasins Dollar Tree, connus pour leurs produits à un dollar, ont augmenté leurs prix à 1,25 dollar. © Frederic J. BROWN / AFP

    Une économiste états-unienne, Isabella Weber, a rappelé combien le contrôle des prix était un outil efficace contre l’inflation et pour la stabilité sociale. Malgré la virulence de la réponse des économistes orthodoxes, la proposition ouvre des perspectives intéressantes.