Analyses

  • En Israël, la fin de Netanyahou (ou pas)

    Par
    En route pour un cinquième mandat : Benjamin Netanayhou célébrant sa victoire avec sa femme le mardi 9 avril 2019 © Reuters En route pour un cinquième mandat : Benjamin Netanayhou célébrant sa victoire avec sa femme le mardi 9 avril 2019 © Reuters

    Après avoir tenté et échoué pour la seconde fois en six mois de former un gouvernement, le premier ministre israélien jette l’éponge et laisse à son rival Benny Gantz la possibilité d’essayer. Mais la tâche de ce dernier est des plus compliquées et Netanyahou pourrait ne pas avoir dit son dernier mot.

  • Outre-mer: Macron répond aux crises par la souveraineté française

    Par Mary Bildy

    À partir de ce mardi 22 octobre et pour quatre jours, le président Macron sera en déplacement à Mayotte, aux îles Éparses et à La Réunion, des territoires français de l’océan Indien en proie à des crises graves et parfois violentes. Son voyage est l’occasion d’une démonstration de puissance, notamment en direction des pays de la zone, avec lesquels les conflits post-coloniaux de souveraineté sont récurrents.

  • Crises sociales, crises démocratiques, crise du néolibéralisme

    Par
    Des manifestations à Santiago (Chili), Beyrouth (Liban), Barcelone (Espagne) et Hong Kong (Chine). © Reuters Des manifestations à Santiago (Chili), Beyrouth (Liban), Barcelone (Espagne) et Hong Kong (Chine). © Reuters

    Les tensions sociales dans le monde ont un point commun : le rejet des inégalités et de la perte de contrôle démocratique. Le moteur de la contestation pourrait bien être la perte de pertinence face aux défis actuels du néolibéralisme, qui aggrave sa propre crise et ouvre la porte à l’affrontement. 

  • La victoire de Poutine au Moyen-Orient

    Par

    Avec un mélange d’opportunisme et de vision stratégique, le président russe est parvenu à replacer son pays au centre du jeu géopolitique international, grâce à son implication en Syrie et aux errements des États-Unis.

  • Au Maroc, Hajar Raissouni est libre mais coupable

    Par
    Hajar Raissouni à sa sortie de prison mercredi 16 octobre. © dr Hajar Raissouni à sa sortie de prison mercredi 16 octobre. © dr

    Coup de théâtre au Maroc. Le roi Mohammed VI a gracié la journaliste Hajar Raissouni qui était partie pour croupir un an en prison seize jours après sa condamnation par la justice pour avortement et débauche. Mais la jeune femme reste coupable alors qu’elle crie son innocence.

  • L’Equateur est dans une impasse économique

    Par
    Manifestation de liesse à Quito après le retrait du décret 883. © Reuters Manifestation de liesse à Quito après le retrait du décret 883. © Reuters

    Même si les révoltés de Quito ont réussi à faire céder le président Moreno sur la fin des subventions sur les produits pétroliers, l’Équateur est enfermé dans sa double logique de dépendance au pétrole et au dollar.

  • Taxer les riches: aux Etats-Unis, l’idée fait son chemin

    Par

    L’idée de taxer davantage les super-riches sera un des sujets majeurs de la campagne démocrate aux États-Unis. La première puissance mondiale est désormais une « ploutocratie » où les inégalités fiscales sont insoutenables, argumentent les économistes français Gabriel Zucman et Emmanuel Saez dans un livre qui fait événement outre-Atlantique.

  • L’agonie du «ruissellement», fausse théorie et vraie politique de classe

    Par

    L’impôt sur la fortune est au cœur de la campagne démocrate aux États-Unis. Non sans raison, car tous les piliers de la pseudo-théorie du « ruissellement » s’effondrent désormais et dévoilent sa réalité crue : celle d’une politique de classe.

  • Moyen-Orient: les périls de la nouvelle donne

    Par

    L’attaque, par des missiles iraniens, de deux sites pétroliers saoudiens, le 14 septembre, puis l’intervention turque contre les Kurdes et le retrait américain de Syrie ont bouleversé la donne régionale. Le chaos s’aggrave en Syrie. Israël se prépare à affronter une alliance Iran-Syrie-Hezbollah. Et l’Arabie saoudite a demandé au Pakistan d’entreprendre une médiation avec Téhéran.

  • En Tunisie, Kaïs Saïed, le prof devenu président grâce aux jeunes

    Par et
    Kaïs Saïed, nouveau président de la Tunisie. © Reuters Kaïs Saïed, nouveau président de la Tunisie. © Reuters

    Élu avec plus de 70 % des voix, Kaïs Saïed, un enseignant en droit constitutionnel à la retraite de 61 ans, est le nouveau président de la Tunisie depuis ce dimanche. Pour de nombreux Tunisiens, sa victoire atypique illustre un tournant dans la transition démocratique.