Analyses

  • La République figée d’Emmanuel Macron

    Par
    Cérémonie du 4 septembre, au Panthéon. © AFP Cérémonie du 4 septembre, au Panthéon. © AFP

    L’estimant « menacée » par des « forces obscurantistes » et « séparatistes », le chef de l’État a livré sa vision de la République, vendredi, au Panthéon. Une approche conservatrice qui a tout pour satisfaire son nouvel électorat de droite.

  • Pour Bayrou, un haut-commissariat sans plan

    Par
    Macron et Bayrou en janvier 2020. © AFP Macron et Bayrou en janvier 2020. © AFP

    Nommé hier « haut-commissaire au plan », le patron du Modem reconnaît lui-même, auprès de Mediapart, qu'il n’y aura pas de planification au sens propre. Derrière cet emballage marketing : une simple mission de prospective sans guère de moyens. Une occasion manquée, surtout.

  • Football Leaks: des millions de documents, des dizaines de scandales

    Par
     © AFP © AFP

    Les documents Football Leaks obtenus par Rui Pinto, jugé ce vendredi à Lisbonne, ont démontré l’ampleur des magouilles du sport roi, et surtout l’impunité organisée qui protège la grande famille du foot business, jusqu’au sommet de la Fifa.

  • Football Leaks: le lanceur d’alerte Rui Pinto face aux juges

    Par
    Placé en août 2020 sous le statut de témoin protégé par la justice portugaise, Rui Pinto vit sous protection policière dans un lieu tenu secret. © Sonja Och / Der Spiegel Placé en août 2020 sous le statut de témoin protégé par la justice portugaise, Rui Pinto vit sous protection policière dans un lieu tenu secret. © Sonja Och / Der Spiegel

    L’homme à l’origine des révélations Football Leaks est jugé à partir de vendredi matin à Lisbonne. Accusé de tentative d’extorsion et de piratage, il tente d’être reconnu judiciairement comme un lanceur d’alerte. Analyse d’un procès crucial pour le droit de savoir, qui pourrait faire jurisprudence.

  • Estrosi confirme la droitisation de Macron

    Par
    Christian Estrosi et Emmanuel Macron. © AFP Christian Estrosi et Emmanuel Macron. © AFP

    En proposant de soutenir la réélection d’Emmanuel Macron en 2022, Christian Estrosi a plongé la majorité dans un profond malaise. Son offre s’inscrit pourtant dans la dérive droitière du chef de l’État, qui gêne de plus en plus ses fidèles de la première heure.

  • En Biélorussie, l’opposition n’est pas sur la même longueur d’onde

    Par Volodymyr Ishchenko (Jacobin)
    Manifestation le 25 août 2020. © Evgeny Odinokov /Sputnik/AFP Manifestation le 25 août 2020. © Evgeny Odinokov /Sputnik/AFP

    Les grèves menées contre Alexandre Loukachenko montrent qu’il ne s’agit pas seulement d’une « révolution de hipsters ». Alors que des citoyens se joignent au mouvement pour différentes raisons, il existe cependant des forces néolibérales bien placées pour exercer leur contrôle, estime Volodymyr Ishchenko, sociologue basé en Ukraine. Un article de notre partenaire Jacobin.

  • Taïwan, point chaud d'une prétendue guerre froide

    Par
    Une affiche représentant des pandas à Taipei, en novembre 2015. © Sonse/Flickr Une affiche représentant des pandas à Taipei, en novembre 2015. © Sonse/Flickr

    Prise au piège du récit de la « nouvelle guerre froide » élaboré par Donald Trump, l’île de Taïwan est d’abord un « point chaud », car elle questionne le « roman national » de Xi Jinping et du Parti-État en Chine.

  • L’Union européenne est désarmée face aux dérives autocratiques

    Par
    Le président du Conseil, Charles Michel, a annoncé que l'UE ne reconnaissait pas le résultat des dernières élections biélorusses. © AFP Le président du Conseil, Charles Michel, a annoncé que l'UE ne reconnaissait pas le résultat des dernières élections biélorusses. © AFP

    Le soutien de l’Union européenne au peuple biélorusse pèsera peu dans le rapport de forces avec le dictateur Loukachenko. Plus largement, les 27 ne parviennent pas à entraver les dynamiques autocratiques en leur sein et dans leur proche voisinage. Pis encore, celles-ci sont renforcées par les équilibres politiques de l’UE et sa politique d’adhésion.

  • L’impensé colonial du nouvel empire chinois

    Par
    Des délégués des minorités ethniques lors du congrès du PC à Pékin, en octobre 2007. © AFP Des délégués des minorités ethniques lors du congrès du PC à Pékin, en octobre 2007. © AFP

    Depuis sa décision d’intégrer, à la fin des années 1970, le système capitaliste global, le Parti communiste chinois n’a plus de communiste que le nom. Il bâtit désormais sa légitimité sur un récit nationaliste construit à la fin du XIXe siècle sous influence occidentale.

  • Israël-Emirats: la normalisation sur le dos des Palestiniens  

    Par
    Manifestation de Palestiniens à Jérusalem, dénonçant la trahison du chef émirati MBZ. © STRINGER / Anadolu Agency via AFP Manifestation de Palestiniens à Jérusalem, dénonçant la trahison du chef émirati MBZ. © STRINGER / Anadolu Agency via AFP

    En échange de l’instauration de relations diplomatiques avec les Émirats, Israël annonce la suspension de l’annexion officielle des territoires occupés qui sont depuis longtemps annexés de fait. « Trahison », disent les Palestiniens, qui accusent « MBZ », le prince héritier émirati, de les avoir vendus.