Analyses

  • En Ukraine, guerre et corruption toujours à l’œuvre

    Par

    Quatre ans après la « révolution » du Maïdan, qui a vu des dizaines de milliers d’Ukrainiens se mobiliser contre un système oligarchique corrompu, l’impunité reste de mise malgré les tentatives de réformes. La région du Donbass, surarmée, s’enfonce dans un conflit gelé.

  • Et si l’entreprise n’était pas qu’une machine à profits

    Par

    Le gouvernement a ouvert le chantier de l’objet social de l’entreprise. Un enjeu majeur qui vise à corriger la myopie du capitalisme contemporain uniquement centré sur l’intérêt des seuls propriétaires. Mais les bonnes intentions semblent déjà avoir fait long feu…

  • L’alibi chinois de la filière nucléaire française

    Par
    Emmanuel Macron et Xi Jinping dévoilant le 9 janvier une plaque pour le lancement du premier EPR dans le monde. © Reuters Emmanuel Macron et Xi Jinping dévoilant le 9 janvier une plaque pour le lancement du premier EPR dans le monde. © Reuters

    Le voyage d’Emmanuel Macron en Chine a été l’occasion de célébrer à nouveau la coopération franco-chinoise dans le nucléaire : un protocole a été signé avec Framatome (ex-Areva) en vue de la construction d’une usine de retraitement de combustibles. Mais à quel prix ? Dans quelles conditions ? Depuis des années, la Chine est l’alibi de la filière nucléaire française pour cacher ses errements.

  • Une Maison Blanche «de feu et de fureur»

    Par
    Dans une librairie de New York, 5 janvier 2017. © Reuters Dans une librairie de New York, 5 janvier 2017. © Reuters

    Aux États-Unis, un livre événement fait vaciller la présidence. Fire and Fury, que Mediapart a lu, dépeint un pouvoir chaotique, un Trump abruti, les rivalités qui minent. Mais il raconte surtout un monde de télé-réalité, creux, cynique et détestable, où la célébrité, la réussite et l’argent sont les seules boussoles.

  • Le bitcoin fait entrevoir la libre entreprise bancaire

    Par

    Le désordre monétaire étatique, c’est maintenant. Il est défendu par tous ceux qui voient dans les cryptomonnaies une menace. Une technologie numérique « disruptive » pourrait-elle y apporter une solution et donner naissance à un nouvel ordre monétaire ? Interrogations. 

  • Iran: Rohani est pris en étau

    Par
    Le président iranien, lors de l'assemblée générale des Nations unies, le 20 septembre 2017 © Reuters Le président iranien, lors de l'assemblée générale des Nations unies, le 20 septembre 2017 © Reuters

    Les manifestations contre le régime sont moins nombreuses mais une autre menace guette le président iranien, celle des ultras, qui entendent tirer profit de son discrédit. Paradoxe : les ennemis de la République islamique et les factions radicales se retrouvent ensemble pour dénoncer Hassan Rohani, au risque pour les seconds de fragiliser l’ensemble du régime.

  • Les racines économiques de la contestation en Iran

    Par

    Les revendications économiques sont au cœur de la contestation contre le régime iranien. Pourtant, la croissance est revenue et l’inflation s’est réduite. Mais le paradoxe n’est qu’apparent…

  • Pourquoi le chômage est au plus bas en Allemagne

    Par

    Avec un taux de chômage corrigé de 5,5 % en décembre, l’Allemagne affiche un niveau jamais atteint depuis 37 ans. Mais la structure du marché du travail est très particulière et le miracle a ses revers…

  • Un livre choc provoque la rupture entre Trump et Bannon

    Par
    trump2

    2018 commence à peine, et c’est à nouveau le chaos autour de Donald Trump. Un livre explosif raconte sa présidence erratique. Trump rompt en direct avec son âme damnée Steve Bannon. Les supposées malversations financières du clan présidentiel, cible probable de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller, interrogent. Le tout à 11 mois des élections de mi-mandat.

  • Politique migratoire: le musée des horreurs français

    Par
    Un migrant soudanais empêché d’accéder au port de Ouistreham, le 30 octobre 2017. © Reuters Un migrant soudanais empêché d’accéder au port de Ouistreham, le 30 octobre 2017. © Reuters

    La politique migratoire menée par Emmanuel Macron est-elle la « pire » qu’ait connue la France depuis la Seconde Guerre mondiale ? Un retour en arrière montre qu’elle ne surgit pas de nulle part, mais s’inscrit au contraire dans un durcissement continu qui s’est accéléré au début des années 2000 avec l’arrivée place Beauvau de Nicolas Sarkozy.