Analyses

  • Europe: l’arlésienne du plan de relance

    Par

    La Cour constitutionnelle de Karlsruhe a demandé l’arrêt de la ratification du plan européen de relance par l’Allemagne, afin de l’examiner. Déjà jugé insuffisant, ce plan de 750 milliards d’euros, attendu par de nombreux États membres, risque d’arriver beaucoup trop tard.

  • Procès du Mediator: Servier, condamné, s’en sort encore

    Par

    L'entreprise a été condamnée pour homicides et blessures involontaires et pour tromperie aggravée. Mais les victimes déplorent qu'aucune peine de prison ferme n’a été prononcée à l’encontre des anciens responsables ou consultants du laboratoire qui a commercialisé l’anti-diabétique déguisé en coupe-faim.

  • Bombardement de Bouaké: le procès de la raison d’Etat

    Par
    Un soldat français le 10 novembre 2004, après le bombardement de la base de Bouaké. © Philippe DESMAZES / AFP Un soldat français le 10 novembre 2004, après le bombardement de la base de Bouaké. © Philippe DESMAZES / AFP

    Le procès aux assises des pilotes accusés du bombardement de la base militaire française de Bouaké, en Côte d’Ivoire, en novembre 2004, s’ouvre lundi à Paris. Les auteurs, en fuite, ne seront pas présents. Les parties civiles espèrent malgré tout des réponses dans un dossier miné par la raison d’État.

  • Le républicanisme au service de l’émancipation

    Par
     © Mediapart © Mediapart

    Il existe des conceptions républicaines aux antipodes des discours conservateurs qui saturent notre vie politique. Qu’elles renvoient à des figures du passé ou à des travaux théoriques contemporains, elles aident à penser une liberté politique authentique.

  • Pourquoi la Commune de Paris s’est arrêtée aux portes de la Banque de France

    Par
    Pierre-Joseph Proudhon. © DR Pierre-Joseph Proudhon. © DR

    Pendant les 72 jours de son existence, la Commune de Paris a négocié quelques millions de francs avec une Banque de France qui arrosait Versailles d’argent frais. Comprendre ce respect, c’est sans doute mieux comprendre la Commune et ses leçons pour aujourd’hui.

  • Ecocide, régulation de l’aérien ou des pubs: une «loi climat» sapée par les lobbies

    Par
    Barbara Pompili et Emmanuel Macron, en décembre 2020. © Thibault Camus / POOL / AFP Barbara Pompili et Emmanuel Macron, en décembre 2020. © Thibault Camus / POOL / AFP

    Le projet de « loi climat », examiné par l’Assemblée à partir du 29 mars, permettra d’effectuer moins de 10 % du chemin à parcourir d’ici à 2030 pour freiner le réchauffement planétaire. Cette version peau de chagrin est le résultat du lobbying des entreprises privées et d’un sabotage démocratique.

  • Le gouvernement a aussi perdu son pari économique

    Par
    Bruno Le Maire et Emmanuel Macron © Yoan VALAT / POOL / AFP Bruno Le Maire et Emmanuel Macron © Yoan VALAT / POOL / AFP

    L’exécutif a pensé qu’il pouvait modérer l’impact de l’épidémie sur l’activité économique par des formes de restrictions limitées mais longues. Mais la « résistance de l’économie », vantée par le pouvoir, pourrait bien être une illusion dont le pays se réveillera avec douleur.

  • L’extrême droite peut-elle être républicaine?

    Par
     © Mediapart © Mediapart

    Le RN a investi avec force le vocabulaire républicain. Si sa stratégie de conquête du pouvoir est légaliste, son programme contredit le « bloc de constitutionnalité » qui protège nos droits et libertés. Un détour par l’histoire permet de repérer les occurrences anciennes de la captation de la République par l’extrême droite.

  • Etats-Unis-Chine: la guerre des puces a commencé

    Par
    Joe Biden lors de l'annonce du plan gouvernemental de soutien à l'industrie des semi-conducteurs, le 24 février. © Getty Images /AFP Joe Biden lors de l'annonce du plan gouvernemental de soutien à l'industrie des semi-conducteurs, le 24 février. © Getty Images /AFP

    À l’ère de l’économie numérique, les semi-conducteurs acquièrent une importance aussi stratégique que le pétrole au XXe siècle. Chine et États-Unis rivalisent pour assurer leur hégémonie dans ce secteur. Une nouvelle géopolitique s’installe.

  • La France et le Rwanda: qui va dire l’Histoire, enfin?

    Par
    Commération, en avril 2019, à Kigali (Rwanda), du vingt-cinquième anniversaire du génocide des Tutsis. © Yasuyoshi CHIBA / AFP Commération, en avril 2019, à Kigali (Rwanda), du vingt-cinquième anniversaire du génocide des Tutsis. © Yasuyoshi CHIBA / AFP

    Alors que la commission Duclert doit rendre à Emmanuel Macron, vendredi 26 mars, un rapport très attendu sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis du Rwanda, Mediapart a interrogé cinq historiens de renom sur le concept de « dire l’Histoire » face aux pages les plus sombres de notre passé. Qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Éléments de réponse.