Tuées, parce que femmes

Par

« Féminicide » est un mot utilisé pour décrire le meurtre d'une femme, parce qu'elle est femme. Les trois dernières années, quelque 200 cadavres de femmes ont été retrouvés au Chili, victimes de violence conjugale. En juin dernier, en Argentine, des centaines de milliers de personnes ont manifesté pour que ne soient plus tus ces meurtres et assassinats. Tous ces crimes se ressemblent et sont bien vite rangés dans les statistiques. Avec ses triptyques et leurs froides légendes, le photographe chilien Cristóbal Olivares parvient à redonner à chacune de ces femmes sa propre histoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Veronica (40 ans). A été retrouvée décapitée dans la chambre d'un Love Motel. Son meurtrier est un de ses proches, qui avait déjà connu la prison pour avoir tué sa précédente femme en 2003. Santiago, Chili.

Voir tous les portfolios