Dan Israel

J’ai rejoint le service Economie de Mediapart en novembre 2012, pour m'intéresser aux entreprises au sens large. Après avoir développé une certaine obsession pour l'évasion fiscale, je me consacre désormais au monde du travail et à ses enjeux. Coordinateur du service économie-social.

Contacts

Twitter
@dan_mdpt

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

  • Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal

    Travail — Reportage

    Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.

  • Avec Stuart s’ouvre le procès de l’ubérisation 100 % publique

    Travail

    La plateforme de livraison, détenue par La Poste depuis 2017, est poursuivie pour ses pratiques de 2015 et 2016. Encore aujourd’hui, de nombreux livreurs attestent qu’ils ne devraient pas être employés comme des indépendants. De lourds soupçons visent aussi les sous-traitants employant les coursiers Stuart motorisés.

  • Macron relance la bataille des retraites

    Retraites : la nouvelle réforme de Macron

    Devant une assemblée de journalistes, le président a appuyé sur l’accélérateur lundi, afin que la réforme hautement inflammable qu’il appelle de ses vœux entre en vigueur dès l’été. Les syndicats s’opposent unanimement à un recul de l’âge de départ.

  • Un géant du papier paye ce qu’il doit à ses ex-salariés, neuf mois après

    Travail

    Condamné en décembre à verser des indemnités pour licenciement abusif à 186 personnes, Stora Enso vient d’annoncer qu’il allait s’exécuter, alors qu’il était convoqué devant le tribunal de commerce d’Arras.

  • Chômage, retraites... Face à des réformes brûlantes, les syndicats cherchent l’extincteur

    Travail

    Nouvelle réforme de l’assurance-chômage sans négociation, crispations sur les salaires et l’inflation, réforme des retraites en embuscade... Les sujets brûlants s’empilent en cette rentrée, sans que les syndicats partent toujours unis. Seul le sort des chômeurs fait l’unanimité entre les représentants des salariés.

  • Deliveroo condamné à payer 9,7 millions d’euros à l’Urssaf

    Uber, Deliveroo : les batailles de l’ubérisation

    La plateforme de livraison de repas, déjà condamnée au pénal en avril, doit verser à l’organisme chargé de recouvrer les cotisations sociales les sommes qu’elle aurait payées si elle avait salarié les livreurs qu’elle a fait travailler sous le statut d’indépendant, en 2015 et 2016. Des pénalités sont aussi prévues. Deliveroo va faire appel.

  • Chez Stellantis, la CGT en pleine guerre fratricide

    Travail

    En janvier, la fédération CGT de la métallurgie a adoubé de nouveaux représentants dans l’usine Peugeot-Citroën de Poissy. Excluant de fait des militants historiques, dont Jean-Pierre Mercier, figure des syndicalistes de l’automobile, par ailleurs numéro 2 de LO. La bataille est désormais judiciaire.

  • Accusation de viol à la CGT : Benjamin Amar réintégré après un classement sans suite

    Violences sexuelles : les syndicats aussi — Enquête

    Le parquet de Paris a classé sans suite la plainte pour « viol », « torture » et « actes de barbarie », déposée par une femme à l’encontre du dirigeant de la CGT. L’organisation syndicale vient de le réintégrer, six mois après avoir suspendu son mandat.

  • L’entreprise de livraison ultrarapide Getir vire ses salariés à toute allure

    Travail — Enquête

    Le pionnier du « quick commerce », fondé en 2015 en Turquie, s’est installé tambour battant en France, embauchant 1 800 salariés en moins d’un an. L’entreprise fait le chemin inverse au même rythme : en quelques semaines, elle a licencié près d’un quart de ses troupes. Sans trop s’embarrasser des règles.

  • La BCE met fin à une décennie de politique monétaire accommodante

    Attention inflation !

    La Banque centrale européenne a annoncé jeudi une hausse de 0,5 % de ses taux directeurs. Une décision inédite depuis 2011. Au nom de la lutte contre l’inflation, l’institution prend le risque de porter un coup supplémentaire à la croissance européenne.

  • Un livreur Deliveroo fait reconnaître en appel qu’il aurait dû être salarié

    Uber, Deliveroo : les batailles de l’ubérisation

    C’est une première. La cour d’appel de Paris a octroyé au travailleur 30 000 euros au titre des divers manquements de la plateforme de livraison de repas, y compris pour le harcèlement moral qu’il a subi.

  • En 2014, Uber était déjà un « bad boy » du monde de l’entreprise

    Entreprises — Analyse

    Quand Macron a noué un partenariat avec la start-up californienne, comme l’ont dévoilé les « Uber Files », la plateforme fondée par Travis Kalanick était opérationnelle aux États-Unis depuis quatre ans, et en France depuis deux ans. Sa réputation et ses méthodes étaient déjà l’objet de vives critiques.