Dan Israel

J’ai rejoint le service Economie de Mediapart en novembre 2012, pour m'intéresser aux entreprises, au sens large. Auparavant, j’avais  passé cinq années joyeuses à arretsurimages.net, où j'ai pu entretenir mon goût pour la découpe de cheveux en quatre. Après avoir développé une certaine obsession pour l'évasion fiscale, je me consacre désormais au monde du travail et à ses enjeux.

Consultez ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Des médias s’associent pour un comptage indépendant des manifestants

    Par

    Face aux écarts de chiffres, plusieurs dizaines de rédactions, dont Mediapart, ont décidé d’appliquer le 22 mars à Paris un dispositif permettant de fournir leur propre chiffre de fréquentation des défilés.

  • Chômage: le gouvernement adoucit le discours, mais durcit le contrôle

    Par et
    La ministre du travail Muriel Pénicaud à la sortie du conseil des ministres, le 21 février. © Reuters La ministre du travail Muriel Pénicaud à la sortie du conseil des ministres, le 21 février. © Reuters

    Le ministère du travail a enfin expliqué aux syndicats ses intentions sur le contrôle des chômeurs. Échelle des sanctions, redéfinition des « offres raisonnables d’emploi », le gouvernement stigmatise les demandeurs d'emploi, tout en communiquant sur un prétendu renforcement de « l’accompagnement ».

  • Free se débarrasse d’une filiale trop revendicative

    Par
    Le siège du groupe Iliad-Free, en 2014. © Reuters - Charles Platiau Le siège du groupe Iliad-Free, en 2014. © Reuters - Charles Platiau

    Le centre d’appels du groupe Iliad basé à Colombes devrait être prochainement cédé à une autre entreprise. Les syndicats y voient une façon pour la société fondée par Xavier Niel de régler définitivement le problème de cette filiale, théâtre de nombreux conflits sociaux et de remises en question régulières de l’autorité de la direction.

  • SNCF: les syndicats proposent une grève longue et discontinue

    Par

    À partir du 3 avril, les cheminots devraient être en grève deux jours sur cinq. L’intersyndicale tente de ménager le porte-monnaie de ses troupes, pour durer face au gouvernement, bien décidé à mener au pas de charge la réforme de l’entreprise publique. En interne, les agents de la SNCF devraient être très mobilisés.

  • La grève dans un studio de jeu vidéo parisien atteint son premier mois

    Par

    C’est la plus longue mobilisation d’un secteur peu habitué aux revendications collectives. Une quinzaine de salariés d’Eugen Systems sont en grève pour que leur entreprise respecte les dispositions légales sur leurs salaires. La direction rejette toujours leurs demandes et active ses réseaux.

  • Avec Deliveroo, l’inspection du travail s’attaque à l’ubérisation

    Par et
    Un livreur Deliveroo à Paris, en avril 2017. © Reuters/Charles Platiau Un livreur Deliveroo à Paris, en avril 2017. © Reuters/Charles Platiau

    Selon l’inspection du travail et l’Urssaf, la plateforme de livraison de repas à domicile n’emploie pas de vrais indépendants, et devrait traiter ses livreurs comme des salariés classiques. Le parquet est saisi à Paris et à Nantes. Le danger est réel pour cet emblème d’une société « ubérisée », pour l’instant couvert par la justice.

  • Les Pages jaunes menacées par un «hold-up financier»

    Par
    Les membres de l'intersyndicale SoLocal, le 9 mars à La Défense. Les membres de l'intersyndicale SoLocal, le 9 mars à La Défense.

    Le groupe SoLocal, qui détient le célèbre annuaire, a annoncé qu’il allait supprimer 1 000 postes sur 4 400. Une saignée officiellement justifiée par la transition vers le numérique. Mais les salariés dénoncent une supercherie : le plan vise surtout à satisfaire les attentes financières des actionnaires.

  • Manifester contre les violences sexistes au travail

    Par
    capture-d-e-cran-2018-03-07-a-15

    À l’occasion de la journée du droit des femmes, ce 8 mars, de nombreuses manifestations, et une grève, sont organisées pour dénoncer les discriminations et les violences faites aux femmes dans le cadre professionnel.

  • Face aux syndicats, Macron n’écoute que d’une oreille

    Par

    Les partenaires sociaux ont abouti à de fragiles accords sur deux chantiers majeurs, l’assurance-chômage et la formation professionnelle. Pour le premier dossier, le président et son gouvernement se sont résolus à suivre les propositions, loin d’être radicales, des syndicats et du patronat. Mais sur le second, l’exécutif s’assoit sur les propositions péniblement négociées.

  • Chômage, formation: le théâtre d’ombres des négociations

    Par et
    Une manifestation contre la réforme du code du travail, en novembre. © Reuters Une manifestation contre la réforme du code du travail, en novembre. © Reuters

    Après de longs mois de négociation, les syndicats et le patronat ont trouvé un accord pour proposer une réforme de l’assurance-chômage et de la formation professionnelle. Mais les modifications sont modestes, loin du « big bang » attendu par le gouvernement et des promesses de campagne du président. L’exécutif pourrait annoncer un texte de loi s’affranchissant largement de ces difficiles discussions.