Ilyes Ramdani

Journaliste au pôle politique, je chronique le second quinquennat d'Emmanuel Macron.

Contacts

Twitter
@ilyesramdani1

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

Législatives : les enjeux du second tour

Politique — Analyse

Renaissance de la gauche, affaiblissement de Macron, place de l’extrême droite… À la veille du second tour des législatives, Mediapart passe en revue les principales questions que pose le scrutin.

Affaire Abad : l’exécutif tient sa ligne, l’opposition la juge indigne

L'affaire Damien Abad

Alors qu’une troisième femme accuse Damien Abad de tentative de viol, l’exécutif ne bouge pas d’un iota. Élisabeth Borne a conforté son ministre des solidarités, remettant le sujet dans les mains de la justice. L’opposition, de gauche comme de droite, dénonce l’inertie du pouvoir.

La majorité sans cap face au RN

Politique

En refusant d’appeler clairement à voter pour les adversaires du Rassemblement national, le camp présidentiel a révélé les failles de son fonctionnement interne autant que les divergences idéologiques qui le traversent.

Élections législatives : Macron voit sa majorité menacée

Politique — Analyse

Moins de deux mois après sa réélection, Emmanuel Macron doit essuyer une première déception électorale. Le camp présidentiel n’a guère rassemblé plus de voix, au niveau national, que la gauche unie. Favorisée par les reports de voix au second tour, la Macronie craint toutefois de perdre sa majorité absolue à l’Assemblée.

Après une campagne manquée, la majorité en plein doute

Politique

Le camp présidentiel voit arriver dans un brouillard d’inquiétude des élections législatives qu'il avait abordées de haut. Pris de court par l’union de la gauche, Emmanuel Macron a tenté de se faire entendre dans les derniers jours pour éviter la déroute. Comme pour rattraper l’échec de sa stratégie initiale.

Dans le Lot, le député LR fait campagne en « enfant du pays »

Droite — Reportage

Menacée de disparition, la droite LR espère limiter la casse aux élections législatives. Comme ses collègues, dont 70 sont candidats, Aurélien Pradié, le secrétaire général du parti de droite, mise sur son ancrage et sa notoriété locale pour rempiler au Palais-Bourbon. Quitte à déconnecter la campagne des enjeux nationaux.

Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence

Sports — Parti pris

La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.

Violences sexuelles : à LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux

L'affaire Damien Abad

L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.

Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation

Politique — Analyse

Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 

Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste

Politique — Parti pris

La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.

Gouvernement : Macron applique la même recette, la nouveauté en moins

Exécutif — Analyse

Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.

Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon

Exécutif

Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.