René Backmann

Ses Derniers articles

  • Libye: quand les Rafale vendus à l’Egypte aidaient le seigneur de guerre Haftar

    mission2

    Le « maréchal » Khalifa Haftar, qui a lancé en avril son offensive contre le régime de Tripoli reconnu par la communauté internationale, a bénéficié pour conquérir l’est du pays de l’aide discrète de précieux alliés, dont la France. Et du soutien des Rafale vendus par Paris à l’Égypte.

  • Elections israéliennes: le dernier recours de Netanyahou

    Par
    Affiche de Benjamin Netanyahou entouré des candidats de son parti, à Jérusalem, le 28 mars 2019. © Reuters Affiche de Benjamin Netanyahou entouré des candidats de son parti, à Jérusalem, le 28 mars 2019. © Reuters

    Le premier ministre israélien comptait sur les élections législatives de mardi 17 septembre et sur une campagne incendiaire pour obtenir une majorité disposée à le protéger des poursuites pour corruption qui le guettent. Il risque fort d’être déçu. Il pourrait même, dans la panique, entraîner son pays dans un chaos politique de tous les dangers.

  • Palestine: le pouvoir du Fatah et du Hamas face à la société civile

    Par

    Un colloque en vidéoconférence entre Gaza et la Cisjordanie et un sondage d’opinion dans les deux territoires confirment l’impopularité et le discrédit des pouvoirs palestiniens, mais montrent que le président Mahmoud Abbas a toujours le soutien de ses compatriotes face à Trump.

  • «Place de Jérusalem»: la faute d’Anne Hidalgo

    Par

    En inaugurant une « place de Jérusalem » sous le signe exclusif des liens entre la capitale française, sa communauté juive et Israël, la maire de Paris a oublié que la « Ville sainte » l’est également pour les chrétiens et les musulmans. Et qu’elle est aussi habitée par les Palestiniens, qui rêvent, malgré l’occupation et la colonisation, d’en faire la capitale de leur État.

  • Tensions Iran-Etats-Unis: à quoi sert Macron?

    Par
    Donald Trump et Emmanuel Macron lors de sa visite à la Maison Blanche en avril 2018. © Reuters Donald Trump et Emmanuel Macron lors de sa visite à la Maison Blanche en avril 2018. © Reuters

    Le président de la République voudrait jouer les médiateurs entre Téhéran et Washington dans le conflit, sur le point de devenir militaire, qui les oppose depuis la sortie des États-Unis de l’accord international sur le nucléaire iranien et la reprise des sanctions économiques contre la République islamique. Mais il a déjà fait tant de concessions à Trump que sa crédibilité paraît douteuse.

  • Palestine: le plan Trump miné par l’échec annoncé de la conférence de Bahreïn

    Par
    Lors d'une manifestation à Ramallah contre l'« accord du siècle », le 15 juin 2019. © Reuters Lors d'une manifestation à Ramallah contre l'« accord du siècle », le 15 juin 2019. © Reuters

    Officiellement destiné à réunir les financements du volet économique du plan de paix américain pour le Moyen-Orient, l’atelier de Manama s’annonce comme un fiasco majeur, qui pourrait sonner le glas, au moment où le président américain entre en campagne pour sa réélection, de son projet d’« accord du siècle ».

  • Soudan: l’armée assassine l’espoir d’une transition démocratique

    Par
    Khartoum (Soudan), le 3 juin 2019. Un manifestant tente d'ériger une barricade. © Reuters Khartoum (Soudan), le 3 juin 2019. Un manifestant tente d'ériger une barricade. © Reuters

    En réprimant par un massacre le sit-in pacifique de l’opposition et en rompant toute négociation sur le transfert du pouvoir aux civils, les militaires soudanais ont révélé leur véritable projet : garder le pouvoir. Et en finir avec cette nouvelle révolte populaire qui inquiétait leurs protecteurs du Golfe.

  • Israël: la crise politique affaiblit un peu plus le plan de Trump

    Par
    Benjamin Netanyahou et Donald Trump à la Maison-Blanche © Reuters Benjamin Netanyahou et Donald Trump à la Maison-Blanche © Reuters

    En dissolvant la Knesset pour organiser de nouvelles élections en septembre, le premier ministre israélien a plongé son pays dans une crise politique évitable. Et peut-être sabordé « l’accord du siècle » du président américain.

  • Guerre à l’Iran: la solitude de Trump

    Par
    Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison Blanche le 3 mai 2019. Derrière lui, à droite, John Bolton. © Reuters Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison Blanche le 3 mai 2019. Derrière lui, à droite, John Bolton. © Reuters

    Pour briser le régime iranien dont les ambitions régionales sont jugées dangereuses par ses voisins, alliés des États-Unis, Trump menace Téhéran de sanctions renforcées et d’une intervention militaire. Mais nombre de pays, estimant cette attitude irresponsable, ou redoutant un embrasement du Proche-Orient, l’appellent à la retenue.

  • Libye: comment Paris a contribué à la montée en puissance d’Haftar

    Par
    Le «maréchal» Haftar lors d'une conférence à Benghazi le 21 mai 2014 © Reuters / Esam Omran Al-Fetori. Le «maréchal» Haftar lors d'une conférence à Benghazi le 21 mai 2014 © Reuters / Esam Omran Al-Fetori.

    Tout en reconnaissant officiellement le gouvernement de Tripoli, légitimé par l’ONU, Paris soutient secrètement depuis des années son rival, Khalifa Haftar, à l’est du pays. « L’homme fort de la Cyrénaïque » a pu ainsi asseoir son pouvoir et bâtir l’armée qu’il vient de lancer à l’assaut de la capitale. Au risque de provoquer un embrasement général.