René Backmann

Ses Derniers articles

  • Trump-Kim: les inquiétantes révélations du sommet de Singapour

    Par
    Trump et Kim, le 12 juin à Singapour. © Reuters Trump et Kim, le 12 juin à Singapour. © Reuters

    En annonçant avoir évité une « catastrophe nucléaire » alors qu’il n’a obtenu aucun engagement concret de Kim Jong-un, Donald Trump a livré une nouvelle preuve de son inconséquence. Les menaces adressées à l’Iran, qui respectait ses engagements, font craindre un nouveau conflit régional.

  • Jérusalem: des entreprises françaises construisent le tramway de l’annexion

    Par
    Sur la première ligne de tramway, en 2014. © Reuters Sur la première ligne de tramway, en 2014. © Reuters

    Alors que Paris affirme rester attaché, dans le conflit israélo-palestinien, à la solution à deux États, un rapport révèle que trois entreprises françaises sont impliquées dans l’extension du réseau de tramway de Jérusalem, qui contribue au développement de la colonisation et à l’annexion de fait de Jérusalem-Est par Israël. Et détruit toute solution reposant sur un partage de la terre et de la ville.

  • Macron, l’homme qui murmure à l’oreille des dirigeants qui ne veulent pas entendre

    Macron murmure à l'oreille de Netanyahou, en juillet 2017. © Reuters Macron murmure à l'oreille de Netanyahou, en juillet 2017. © Reuters

    Le président de la République, qui a été incapable d’infléchir les décisions de Trump, risque fort de ne pas être plus écouté par Benjamin Netanyahou sur le dossier palestinien. Était-il, dans ces conditions, indispensable de le recevoir mardi à Paris pour une inauguration en grande pompe ?

  • Trump-Netanyahou: l’abjection et le danger

    Par
    À la frontière de la bande de Gaza, lundi 14 mai 2018. © Reuters À la frontière de la bande de Gaza, lundi 14 mai 2018. © Reuters

    La nouvelle tuerie perpétrée lundi par l’armée israélienne à la frontière de Gaza, pendant que Benjamin Netanyahou dédiait à Donald Trump ce « jour glorieux » où l’ambassade américaine était transférée à Jérusalem, confirme qu’un nouveau désastre est en cours au Moyen-Orient. L’Iran en est le prétexte et les Palestiniens, les premières victimes.

  • Moyen-Orient: Netanyahou a les mains libres face à l’Iran

    Par
    Des soldats israéliens sur des chars. Plateau du Golan, 10 mai 2018. © Reuters/Ronen Zvulun Des soldats israéliens sur des chars. Plateau du Golan, 10 mai 2018. © Reuters/Ronen Zvulun

    Comme l’a montré l’attaque aérienne massive lancée mercredi 9 mai par Israël contre les positions iraniennes en Syrie – l’attaque israélienne la plus importante contre la Syrie depuis 1974 –, le gouvernement Netanyahou est décidé à s’opposer par tous les moyens à la présence de bases avancées de la République islamique à ses frontières. Et l’appui spectaculaire qu’il reçoit de Trump risque fort de ne pas l’inciter à la retenue.

  • Nucléaire iranien: la reculade de Macron face à Trump

    Par
    Donald Trump et Emmanuel Macron à la Maison Blanche, à Washington, le 24 avril 2018. © Reuters Donald Trump et Emmanuel Macron à la Maison Blanche, à Washington, le 24 avril 2018. © Reuters

    Sur les principaux dossiers en discussion pendant sa visite aux États-Unis, sur le climat ou le commerce international, Emmanuel Macron n’a obtenu aucune percée diplomatique. Sur le nucléaire iranien, c’est pire : il a accepté, contrairement aux autres Européens, le principe d’un nouvel accord exigé par Trump. Au risque d’aggraver la déstabilisation du Moyen-Orient.

  • Syrie: l’Elysée pris au piège de la diplomatie

    Par
    Une image satellite du Centre d’études et de recherches scientifiques de Barzeh, en Syrie, suite à son bombardement par la coalition. © DigitalGlobe/Handout Une image satellite du Centre d’études et de recherches scientifiques de Barzeh, en Syrie, suite à son bombardement par la coalition. © DigitalGlobe/Handout

    À la veille du voyage présidentiel à Washington, que reste-t-il dans la manche d’Emmanuel Macron ? La frappe américano-franco-britannique sur des cibles du régime de Damas n’a servi, militairement, à rien. A-t-elle au moins ouvert la voie à une sortie de crise diplomatique ? Rien n’est moins sûr. 

  • Le «Grand Jérusalem» de Netanyahou est prêt

    Par
     © Mediapart © Mediapart

    L’adoption de la loi qui créerait le « Grand Jérusalem » en annexant les colonies périphériques de la Ville sainte a été retardée fin octobre 2017, mais pas abandonnée. Plusieurs initiatives et décisions politiques récentes montrent que Benjamin Netanyahou n’a pas renoncé à ce projet qui couperait la Cisjordanie en deux et confisquerait près de 200 km² de son territoire.

  • Contre les armes chimiques, un volontarisme tardif

    Par
    Un soldat syrien filme les ruines du Centre d’études et de recherches scientifiques, à Barzeh, dans l'agglomération de Damas. © REUTERS/Omar Sanadiki Un soldat syrien filme les ruines du Centre d’études et de recherches scientifiques, à Barzeh, dans l'agglomération de Damas. © REUTERS/Omar Sanadiki

    L’opération lancée samedi matin ne changera sans doute pas le cours d’une guerre qui a déjà fait 350 000 morts. Et elle ne fera pas oublier que Washington et Moscou étaient depuis 2013 signataires d’un accord qui interdisait à Damas de détenir et utiliser des gaz de combat.

  • Syrie: la frappe de tous les dangers

    Par
    Bachar al-Assad s’affiche sur un mur de Damas, le 8 avril 2018. © Reuters Bachar al-Assad s’affiche sur un mur de Damas, le 8 avril 2018. © Reuters

    Pour punir Bachar al-Assad d’avoir une fois encore utilisé des gaz de combat, Washington et Paris s’apprêtent à lancer une frappe de représailles. Nécessaire mais à haut risque, l’opération pourrait aggraver la déstabilisation de la région, voire déboucher sur une confrontation entre les États-Unis et la Russie.