De l’or noir dans les velours rouges du Châtelet

Par

Le groupe pétrolier Total va payer 80 % de la rénovation du grand foyer du théâtre du Châtelet, en échange de belles contreparties. Pour la mairie de Paris, il ne faut pas ostraciser le groupe pétrolier. Mais à l’heure de la catastrophe climatique, l’argent du pétrole est-il encore un financement comme un autre ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du noir dans le rouge des fauteuils du théâtre du Châtelet. Le groupe pétrolier Total doit contribuer à hauteur de 250 000 euros à la restauration du grand foyer de la prestigieuse salle de spectacle parisienne, actuellement fermée pour travaux. Le montant représente 78 % du coût total de la réhabilitation du majestueux hall d’accueil du public, dont les boiseries doivent être découvertes et décorées d’un nouveau papier peint.