Octobre 17. Isaac Babel, l’écrivain juif dans le cercle de la terreur

Né à Odessa en 1884, fusillé à Moscou en 1940, Isaac Babel n'a cessé de questionner son identité juive. Sur les conseils de son ami Gorki, il s'engage dans l'Armée rouge. Dans les combats, il découvre un monde de shtetls pouilleux, qui voient se succéder les pogroms : ceux commis par les Blancs, par les Rouges, par les nationalistes ukrainiens, par les Polonais, par toutes les armées qui se déchirent en Ukraine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Odessa (Ukraine), envoyés spéciaux.– Certains écrivains prennent des noms de plume. Isaac Babel a dû choisir un nom de guerre. C’est sous l’identité de Kirill Vassilievitch Lioutov qu’il s'engage comme rédacteur du Cavalier rouge, journal de la Ire armée de cavalerie soviétique. Il n’y a pas de prénoms plus russes, et moins juifs, que Kirill et Vassili, tandis que Lioutov dérive de liout, l’homme en colère, le sauvage.