Emmanuel Adely: «Je paie» (donc je suis)

Par

Sept cent quatre-vingt-quatre pages qui rendent compte de nos dix dernières années. Littéralement : avec facturette pour chaque achat, et captation en quelques lignes de ce qui, ce jour-là, fut perçu du bruit du monde. C’est un roman. Social. Politique. Intime.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jamais Emmanuel Adely ne fera l’objet d’une investigation. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir écrit et publié sans que le grand public sache qui il est au juste, mais la « piste de l’argent », il l’a impeccablement remontée lui-même. Durant dix ans, de 2005 à 2015.