L’impossible Commune de Rouen ?

Par

Au printemps 1871, Rouen est occupé par les Prussiens. Dans cette grande cité industrielle configurée comme Paris et historiquement sujette aux révoltes, les ouvriers, s’ils frémirent, ne coururent pas aux armes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En avril 1871, la Commune de Paris tenta de soulever les provinces. Elle pénétra peu les campagnes mais il est faux de dire qu’elle ne s’en soucia pas, le temps plus sûrement que la volonté lui faisant défaut. Outre des délégués, elle envoya des ballons. Ces derniers lâchèrent une pluie d’« appels », dont le plus connu est l’Appel aux travailleurs des campagnes, en grande partie rédigé par l’écrivaine féministe André Léo[1]. Les communards n’ignoraient pas que le mouvement communal, dont ils reprenaient, en les poussant plus loin, les principes d’autogestion et d’entraide, était né au Moyen Âge dans les campagnes[2].