La liberté d’expression prise au piège des réseaux sociaux

Par

Les grandes plateformes du Net sont dans le viseur du législateur. Cofondateur de La Quadrature du Net, Félix Tréguer revient sur l’évolution ayant conduit à la remise en cause d’un équilibre juridique hérité des années 2000.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est sans doute la fin d’une époque pour les grands réseaux sociaux du Web. Nées au milieu des années 2000 avec la promesse d’offrir aux internautes un nouveau lieu, libre et instantané, d’expression et d’échange d’informations, les plateformes du « Web 2.0 » sont aujourd’hui accusées de manipuler les opinions publiques, de favoriser la haine et l’organisation de campagnes de harcèlement, voire de menacer la démocratie. Désormais, les États européens ne se contentent plus de menaces et commencent à adopter des lois signant la fin d’une certaine conception de la liberté d’expression sur Internet.